Le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS)

Qu’est ce que le CCAS ?

Le Centre Communal d’Action Sociale de La Jarrie est un établissement public indépendant de la commune, œuvrant dans le domaine social. 

Les besoins de la population sont recensés et les actions du CCAS s’ingénient à y répondre.

La principale compétence du CCAS est la gestion d’un Service d’Aide et d’Accompagnement à Domicile (SAAD) de type prestataire. Il peut intervenir de façon régulière ou ponctuelle auprès des personnes âgées et/ou personnes en situation de handicap, à domicile, ou résidence Seniors.

Il existe diverses prises en charge pour financer une partie des prestations telles que :

  • Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA)
  • Prestation Compensatoire Handicap (PCH)
  • Mutuelles ou assurances
  • Caisses de retraite

Le SAAD compte 12 agents sociaux et intervient auprès d’environ 80 personnes sur le canton de la Jarrie, dont près de 60 % au titre de l’APA.

Le CCAS de La Jarrie, c’est aussi une aide alimentaire en partenariat avec la Banque alimentaire, mais également l’accueil et l’orientation du public en fonction de la demande. Il aide les personnes en difficulté : le CCAS instruit les dossiers puis les transmets au SIVOM de la Plaine d’Aunis pour avis favorable auprès des élus.

La composition du Conseil d’Administration du CCAS

Le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) agit à travers son conseil d’administration constitué du président de plein droit (le maire de la commune), de membres élus (conseillers municipaux) et de membres non élus représentant des organismes ou catégories professionnelles.

  • Président : David BAUDON, maire de La Jarrie
  • Vice-présidente : Martine BOUTRON, Adjointe au maire de La Jarrie
  • Membres : Céline JOLY, Odile LESENEY, Sandra TRICAUD, Bernard MARTIN, Madeleine HENAULT, Jean-Claude DUBOIS, Michèle DIDRY.

Recensement des personnes vulnérables

Conformément à l’article L121.6-1 du Code de l’Action sociale et des Familles, le CCAS a l’obligation de tenir un fichier des personnes  vulnérables et d’en informer sa population.

Revenir en haut de page